Bordeaux… « tout l’art de vivre à la française ! »

le pont des pierres
@fotolia_le pont des pierres

De l’oenologie à la gastronomie, Bordeaux épouse l’art de vivre à la française… Comme « un petit Paris » que Cyril Goizet, professeur en neurogénétique, prend infiniment plaisir à nous faire découvrir.

En terre girondine, un nouveau sport local semble se faire jour autour de la gastronomie bordelaise, mêlant grandes tables, cuisine de prestige et bistros de marché à l’esprit très parisien. Certes, les caves de dégustation restent emblématiques. Mais de plus en plus de petites salles de théâtre émergent ici et là. Idem pour la scène musicale. En 25 ans, le Krakatoa (du nom du volcan indonésien), dirigé par l’ex-manager de Noir Désir, dont le parrain est l’ancien saxophoniste de James Brown, Maceo Parker (« que vous aurez peut-être la chance de voir à Mérignac, où il aime se produire ! »), a su imposer le rock dans la capitale aquitaine. Une salle de 1 200 places dont Cyril Goizet, est administrateur. Grand amateur et fin connaisseur de rock, le professeur soutient et accompagne la programmation musicale des « bulles musicales », un festival proposé par le Krakatoa et le pôle pédiatrique du CHU de Bordeaux, tous les ans, en été, dans le cadre du dispositif Culture et Santé. Il s’agit de proposer « des moments d’évasion aux patients et de construire des ponts entre l’hôpital et la cité ». Un festival où chacun peut prendre sa
part, en toute simplicité et humilité. À l’image du renouveau bordelais.
Plus d’info sur les « bulles musicales » : www.krakatoa.org/les-bulles-musicales-au-chude-bordeaux/ et sur le dispositif Culture et santé : http://culture-sante-aquitaine.com

Florilège de petits bistrots
« Ces dernières années, on a vu éclore une foison de petits bistrots à la mode parisienne, note Cyril Goizel. Bordeaux serait même la ville où il y a le plus de couverts par tête d’habitant. » Foie gras, magret, sole, lamproie, poêlée de cèpes… Les brasseries à l’ambiance typique du Sud-Ouest ne manquent pas. Parmi les bistrots les plus réputés, le neurologue vous conseille La Table de Mona, le Jean Pince ou encore la Poul’house Rôtisserie…

Quant au plus bel endroit ?
« Traversez le pont de pierre qui enjambe la Gironde pour rejoindre Cenon, côté rive droite. Là, plusieurs restaurants avec de magnifiques terrasses s’offrent à vous. Vous verrez Bordeaux sous un autre jour : le soir, avec le coucher de soleil sur les splendides immeubles à l’architecture typique du XVIIIe siècle, c’est splendide ! » Deux adresses à retenir : La Petite Gironde, avec ses 150 places en terrasse, ou l’Estacade, restaurant monté sur pilotis, pour une vue magistrale sur le nouveau pont levant Jacques Chaban-Delmas.
Plus d’info : www.lapetitegironde.fr et www.estacade-restaurant.com

Cuisine étoilée !
Élu meilleur chef étoilé du monde par ses pairs en 2015, Pierre Gagnaire dirige le restaurant gastronomique de La Grande Maison Bernard Magrez. Chef du prestigieux restaurant gastronomique situé rue Balzac à Paris – 3 étoiles au Michelin –, propriétaire de 13 restaurants gastronomiques dans le monde, il propose « une cuisine d’auteur animée par le principe d’émotion qui lui est cher ».
Plus d’info : http://www.lagrandemaison-bordeaux.com/fr/restaurant-gastronomique-bordeaux

Le Quatrième Mur, de Philippe Etchebest
Ayant quitté l’Hostellerie de Plaisance à Saint-Emilion, le célèbre chef médiatique Philippe Etchebest (« Cauchemar en cuisine » et « Top Chef ») a ouvert une brasserie haut de gamme dans l’enceinte même du Grand Théâtre : on peut y déjeuner malgré un timing serré, le chef envoyant jusqu’à 90 assiettes en 10 minutes !
Plus d’info : www.quatrieme-mur.com/fr/index.html

Gastronomie franco-anglaise
Prenez le temps de découvrir le mélange des cuisines gastronomiques française et anglaise au sein de la brasserie Le Bordeaux Gordon Ramsay. Parmi les plats fétiches : le boeuf Wellington, la salade César et le célèbre Fish&Chips… et côté desserts (signés Arthur Fèvre) : gariguettes de printemps, tarte au citron, moelleux au chocolat…
Plus d’info : http://bordeaux.intercontinental.com/le-bordeaux-gordon-ramsay/

Un lieu où flâner
« Le Bordeaux du XVe siècle est dans ses petites venelles qui vous emmènent sur le quai Richelieu. » S’y tient notamment un marché bio de plein air qui fait la part belle aux producteurs locaux et régionaux. « En dix ans, nous avons vu la ville se métamorphoser », commente Cyril Goizet. À l’image de la place de la Bourse et de son miroir d’eau « où les enfants aiment tant venir clapoter ».

La Cité du Vin, l’art de vivre « à la française »
Lieu incontournable de par son architecture et son aura, la Cité du Vin est un temple dédié au partage, à la convivialité et à la gourmandise. Récemment reconnu par l’UNESCO comme un élément du patrimoine immatériel de l’humanité, l’art de vivre « à la française » n’aura plus de secrets pour vous !
Plus d’info : www.laciteduvin.com/fr

Chiner… à la bordelaise
C’est l’un des très grands plaisirs de Cyril Goizet : chiner le dimanche matin place Saint-Michel et déjeuner dans les Halles des Capucins, à même les stands de bouche tenus par les mariniers, poissonniers, producteurs de fromages, volaillers du Gers et des Landes… Dans la plus pure tradition des années 1950 !

Pour les mélomanes
Dessiné par l’architecte Victor Louis en 1780, le Grand Théâtre de Bordeaux est l’un des plus beaux théâtres au monde. Situé à quelques pas, l’auditorium de l’Opéra national de Bordeaux a ouvert ses portes en 2013. Signé par l’architecte Michel Pétuaud-Létang, l’auditorium propose des chefs-d’oeuvre de la littérature musicale et des créations… s’ouvrant au jazz.
Bon à savoir : visite du Grand Théâtre les mercredis et samedis de 14 h 30 à 18 h 30 (hors jours fériés). Réservation obligatoire. 6 €, gratuit pour les moins de 26 ans.
Plus d’info : www.opera-bordeaux.com

Un lieu improbable
L’ancienne Grande Poste est devenue un lieu multiculturel mêlant boutiques éphémères, bars, concerts et pièces de théâtre. En attendant les spectacles, Cyril Goizel vous conseille de prendre l’apéro et de déguster les tapas.
Plus d’info : http://lagrandeposte.com/fr/

Le « triangle d’or » bordelais
Au pied des belles façades du XVIIIe siècle fleurissent les terrasses des cafés chics. Avec le cours Clémenceau et le cours de l’Intendance, les allées de Tourny composent le « triangle d’or » bordelais, constitutif du quartier des Grands Hommes. Marques internationales, enseignes de luxe, boutiques branchées…, c’est aussi l’endroit où se concentrent les meilleurs cavistes et les épiceries fines.

bordeaux8goizet.jpgPortrait express / Cyril Goizet, professeur en neurogénétique
• Né à Bordeaux
• Études médicales à Bordeaux
• Après sa thèse de science, a passé un post-doctorat d’un an à la Pitié-Salpêtrière dans un laboratoire de recherche spécialisé en neurogénétique
• Marié, père de deux enfants de 15 ans et 18 ans
• Adhérent ACMF depuis plus de 20 ans

Categorie: