« L’e-santé, cette révolution dont on commence à percevoir la formidable promesse ! »

Docteur 3.0
Dominique Noël
Dominique Noël au Festival de la Communication Santé

ACMF le mag’ : Le monde médical vit une période charnière. Quelle est votre analyse ?
Dominique Noël : Nous sommes effectivement dans une période charnière et il faut en prendre toute la mesure. Avec la e-santé se dessine chaque jour davantage le visage de la médecine du XXIe siècle : les nouvelles technologies permettent désormais de réunir l’ensemble des parties-prenantes autour d’une pathologie : les professionnels de santé, les industries de santé, les acteurs de l’innovation technologique, les aidants et, bien évidemment, le patient, lui-même. Le médecin doit oeuvrer avec un patient devenu de plus en plus expert de sa propre pathologie. Ce dernier a acquis un véritable savoir expérientiel de sa maladie et effectue des recherches poussées via le web (consultation des forums, échanges sur les réseaux sociaux, dialogue avec des communautés de personnes qui souffrent des mêmes maux, vivent les  mêmes difficultés). C’est un bouleversement considérable, un changement de société qui impacte fortement le monde médical aujourd’hui.
Avec la e-santé, nous changeons donc de paradigme ?
C’est une évidence : toute la chaîne médicale est littéralement bouleversée par le courant numérique et digital. Prenez les applications disponibles sur smartphone ou encore les dispositifs connectés : les médecins suivent leurs patients, à distance, avec des données qui remontent en temps réel. Ces dispositifs sont particulièrement utiles dans le suivi des maladies chroniques. Ajoutons à cela le Big Data et l’Intelligence Artificielle qui marquent des avancées considérables vers une médecine personnalisée.
Quelle est la promesse… demain ?
Avec l’e-santé, nous faisons un pas de géant vers une société qui pensera prévention avant de penser curation. C’est une formidable promesse : l’e-santé par les données qu’elle génère, permet et permettra d’améliorer le quotidien de millions de patients. De nouvelles approches commencent à prouver leur efficacité. C’est le cas avec les serious game et les applications immersives de réalité virtuelle. À travers une série de programmes immersifs, on se forme : il est même possible de se glisser dans la peau et dans le cerveau d’une personne atteinte d’une pathologie pour mieux percevoir les effets ressentis au quotidien.
Pourquoi la profession a-t-elle tant besoin de communication alors ?
Faire de belles choses, c’est important. Les faire savoir, les faire connaître, c’est essentiel : leur diffusion à grande échelle est rendue possible grâce aux nouvelles technologies mises au service de la communication ! Il est aussi très important de s’attaquer au « médical bashing » et au « pharma bashing » qui viennent constamment brouiller les messages ! Or, il y a un intérêt collectif à unir les talents. Tous les pays envient notre système de santé. Pourtant, nos soignants exercent dans des conditions de plus en plus difficiles (lourdeurs administratives, manque criant de personnel…). Il est urgent de redonner un nouveau souffle et des moyens innovants à la santé, au monde médical et paramédical. Tournons-nous vers l’avenir, innovons, ayons de l’ambition, de l’audace : notre système de santé en a besoin !
En quoi la communication apporte-t-elle des réponses ?
Elle permet de tisser des ponts entre tous les acteurs du secteur santé. C’est le sens du Festival Communication Santé (hashtag : #FCSanté) : pendant deux jours, patients, industriels, professionnels de la santé, établissements de soins, institutionnels se retrouvent et échangent sur un pied d’égalité. Ils découvrent les dernières nouveautés, les innovations et les évolutions de la santé. Des experts apportent leur éclairage sur les grandes questions soulevées. C’est aussi l’occasion de découvrir, souvent en avantpremière, les campagnes de communication les plus marquantes. Les acteurs de santé repoussent les limites pour prévenir et combattre la maladie : ils le font savoir au festival.
Quels seront les grands thèmes abordés cette année ?
Plusieurs tables rondes sont en cours de finalisation à l’heure où nous parlons. En collaboration avec de nombreuses associations, le patient reste au coeur de nos priorités. Ainsi, ce 28e festival aura pour thème « l’expérience patient ». La conférence d’ouverture portera sur : « la transparence jusqu’où ? », un sujet régulièrement soulevé par les médias. Nous dévoilerons, en avant-première, une étude OpinionWay-RamsayGDS sur « le stress : sujet de com ou problème de société ? » et aborderons l’enjeu de la prévention pour les années à venir. Le sociologue de la SilverEco Serge Guérin fera un speedvision et interrogera l’assistance sur la nécessité de « passer du principe de précaution au principe de prévention ». D’autres moments forts sont attendus sur la protection et l’usage des données médicales, le Big Data et l’Intelligence Artificielle… sans oublier les expériences immersives et prospectives avec notre atelier de réalité virtuelle. Rendez-vous à Deauville !

L’ACMF AU COEUR DE L’INNOVATION MÉDICALE
Le 28e Festival de la Communication Santé se déroulera à Deauville les 24 et 25 novembre 2017. Deux journées placées au coeur de la communication du secteur de la santé et de la e-santé (nouveautés, innovations et évolutions). Le jury auquel l’ACMF participe pour la deuxième année consécutive, réunit 70 experts qui éliront les meilleures campagnes et innovations médicales. La cérémonie de remise des prix se tiendra à Paris, le 25 janvier 2018.
Un festival à suivre sur les réseaux sociaux : Twitter : @festicomsante, @noeldominique, #FCSanté Facebook, Google+, Youtube, LinkedIn, Flickr, Scoop it !, Slideshare, Instagram, Pintere
st

Interview réalisée par Dominique Deveaux

d_noel_fest_com_sante_capture.jpg