BMW i3 : essai avec le Dr Scherman

L'échappée belle
essai_bmw_i3
photo@jerome_guet

Le Dr Alain Scherman a essayé pour nous la nouvelle BMW i3. Une voiture électrique qui voit loin,surtout lorsqu’elle est équipée, comme ici, d’un astucieux prolongateur d’autonomie.
Par Jérôme Guet, avec la collaboration de Dr Alain Scherman – Photos DR

Présentation et design
• L’avis du Dr Scherman : « Les formes futuristes de la i3 lui vont bien. J’apprécie le grand pare-brise panoramique, rare sur une voiture de cette taille. Il procure une ambiance particulière à bord. Je suis en revanche étonné par l’étroitesse des pneumatiques, surtout par rapport à ceux de ma Peugeot 207. Les portes arrière à ouverture antagoniste sont vraiment originales. Les sièges sont fins, mais confortables et bien enveloppants. L’affichage est bien lisible, mais la caméra de recul n’est pas de type 360°, dommage ! »
L’avis de l’expert : Lancée fin 2013, la BMW i3 reçoit depuis peu des batteries de plus grande capacité, lui assurant une autonomie réelle d’environ 200 km auxquels s’ajoutent 130 km supplémentaires lorsqu’elle est équipée, comme ici, d’un prolongateur d’autonomie. Logé sous le coffre, il est constitué d’un bicylindre de 647 cm3 alimenté par un réservoir d’essence de 9 l. Sa fonction est de recharger les batteries à la demande, comme un générateur. Sa présence implique un surcoût d’environ 4 500 €, mais avec lui, le spectre de la panne sèche s’éloigne.

Confort/Modularité
• L’avis du Dr Scherman : « L’intérieur est très lumineux, grâce au grand pare-brise et aux deux petits toits vitrés, vraiment originaux. La largeur de l’écran central est impressionnante, on dirait une télévision ! J’aime beaucoup la boiserie de la planche de bord ainsi que le mariage des différentes matières : cuir, bois, tissu, le tout de couleurs variées, je trouve que c’est très réussi. Je ne ferais pas 1 500 km sur les places arrière, mais pour une voiture de cette taille, elles sont très correctes. La contenance du coffre est convenable, mais je regrette l’absence d’une roue de secours sous le plancher. »
• L’avis de l’expert : Structure en plastique renforcée de fibre de carbone, revêtements intérieurs en partie constitués de matériaux recyclés et instrumentation digitale dernier cri : l’i3 est clairement typée haut de gamme. On retrouve l’ergonomie bien pensée propre à BMW, avec un large écran que l’on commande très facilement via une molette. L’accès aux places arrière se fait facilement grâce aux petites portes à ouverture inversée, et l’on dispose même d’une banquette à dossier rabattable. Le coffre n’est pas encombré par le matériel de recharge électrique, qui prend place sous le capot avant.

Agrément de conduite
• L’avis du Dr Scherman : « L’organisation des commandes est très intuitive et j’apprécie la présence de touches directes pour les fonctions les plus utilisées (climatisation, radio, etc.). La force de freinage au lever de pied est très puissante. Il faut en revanche doser
finement son geste pour éviter les mouvements d’avant en arrière trop prononcés. Mais en anticipant bien, on ne touche quasiment pas à la pédale de frein. Je suis surpris par la vivacité des accélérations. Le silence à bord est impressionnant. »
• L’avis de l’expert : L’i3 est performante, tant en accélération qu’en vitesse de pointe (cf fiche technique). Le système de régénération d’énergie au lever de pied demande un peu d’habitude pour éviter les à-coups, mais une fois cette spécificité intégrée, l’i3 se montre
facile et vive à conduire. Le prolongateur d’autonomie peut être enclenché lorsque la charge des batteries passe sous les 75 %. Il maintient alors la charge tant qu’il n’a pas vidé les 9 l de son réservoir d’essence. On peut bien sûr le couper quand on veut. Seul inconvénient : il émet un léger bourdonnement.

Bilan
• L’avis du Dr Scherman : « C’est une voiture fonctionnelle, agréable et très facile à prendre en mains. Le silence à bord est idéal pour écouter de la musique. Moi qui suis mélomane, cette voiture me conviendrait parfaitement pour aller au travail. J’ai une petite réserve pour le freinage lors du lever de pied, trop puissant à mon goût. Par rapport à l’idée que je me fais des BMW, je trouve cette i3 plus conviviale que les berlines traditionnelles de la marque. Et quand on s’installe à bord, on a l’impression de pénétrer dans un nouveau
monde. C’est dépaysant... et passionnant ! »
• L’avis de l’expert : Le principal atout de cette i3, c’est son prolongateur d’autonomie, véritable assurance contre la panne sèche. Sur le plan psychologique, c’est irremplaçable, et dela vaut certainement d’y mettre les 4 500 € supplémentaires demandés. Ce qui fait grimper le tarif d’accès à 41 190 €, auxquels on retirera les 6 000 € de bonus écologique. Mais pour ce prix, on est propriétaire des batteries (garanties 8 ans ou 100 000 km), quand la plupart de ses concurrentes imposent une location mensuelle.

les tarifs (en TTC)*
Version essayée :
BMW i3 94 Ah/170 ch iLife Lodge
avec prolongateur d’autonomie : 45 990 € *

Principales concurrentes
Renault ZOE Z.E. 40 : de 23 600 à 26 100 € *
Nissan Leaf 30 kW : de 26 000 à 37 700 € *
Kia Soul Electrique 110 : de 35 400 à 36 900 € *
Peugeot Ion : 26 900 € *
* Avant déduction du bonus écologique de 6 000 €.

les plus : performances, autonomie, confort
les moins : bruit du prolongateur d’autonomie, tarifs

Vous êtes passionné d’automobiles ? Essayez les derniers modèles avec l’ACMF, contactez-nous par mail : info@acmf.fr