Quelle stratégie pour mon portefeuille financier cet été ?

gérer mes actifs pendant l'été
@shutterstock

En été, des événements géopolitiques ou économiques majeurs ont, par le passé, eu une incidence sur les marchés financiers : invasion du Koweït par l’Irak en 1990, crise financière russe en 1998, éclatement des subprimes américains en 2008, choc sur les dettes souveraines en 2011, krach chinois en 2015. Une prudence serait donc de mise pour la période estivale, voire plus tôt si on en croit le célèbre adage : « Sell in May and go away. »*

PANORAMA DES ACTIFS FINANCIERS ET DE LEUR RENDEMENT :
Avant toute prise de décision, voici une présentation des options disponibles sur les marchés financiers :
Le marché monétaire : placement sans risque par excellence, il présente des rendements extrêmement faibles (Livret A à 0,75 %), voire négatifs pour tout ce qui concerne les OPCVM monétaires (Organismes de placement collectif en valeurs mobilières). La Banque centrale européenne continue en effet sa politique de taux négatifs pour écarter les risques déflationnistes et améliorer la soutenabilité des dettes publiques au sein de l’Union européenne. Ainsi, l’investisseur qui opte pour ces placements afin de ne prendre qu’un risque très limité verra son épargne s’éroder de jour en jour.
Les rendements obligataires : baisse quasi ininterrompue depuis 35 ans. Pour preuve, l’État français a pu, au cours de l’été 2016, s’endetter à des taux négatifs pour tous les emprunts ayant une durée de vie inférieure à 8 ans. Cette baisse des rendements a soutenu tous les placements en obligations publiques et privées depuis lors, et a permis aux investisseurs d’afficher des performances solides et régulières. Cependant, les obligations présentent actuellement un risque important de perte en cas de remontée des taux, et une promesse de rendement faible si les taux se maintiennent à ce niveau. En un mot, du risque sans taux, là où ce placement était plutôt vu par les investisseurs comme du taux sans risque.
Les marchés actions : ils recèlent une double difficulté, en affichant des performances irrégulières avec une volatilité importante, ce qui décourage l’investissement. Ils sont néanmoins rendus plus attractifs grâce à la conjonction de facteurs exogènes (absence de rendements sans risque, amélioration de la conjoncture économique et politique, banques centrales toujours accommodantes) et endogènes (amélioration des marges des entreprises, de la solvabilité).

ALORS, QUE FAIRE ?
Même si la sécurité absolue n’existe plus, les produits monétaires, qui ne rapportent plus, restent l’option à privilégier pour les plus sécuritaires et inquiets.
Pour les investisseurs ayant un profil de rendement/risque un peu plus « volontaire », le marché obligataire peut encore offrir quelques opportunités, notamment à travers les fonds dits datés. Ils permettent d’avoir une politique de gestion adaptée à l’environnement de taux actuels mais aussi, pour certains fonds, de prémunir l’investissement en cas de hausse de taux.
Enfin, pour les investisseurs qui ont un horizon de placement de plus de 5 ans, seuls les marchés actions recèlent un potentiel de performance intéressant avec un risque associé toujours présent mais qui nous semble correctement rémunéré.

BILAN
Vos décisions vont dépendre du portefeuille que vous détenez, de votre horizon de placement et de votre sensibilité au risque de manière générale. Elles vont également être liées à votre appréciation du risque temporaire, lequel peut être impacté par des évènements externes. Dans cette période d’instabilité, Primonial vous préconise de réaliser une analyse de vos actifs afin de bien comprendre les produits détenus (actions pures, produits de taux, fonds diversifiés…) ainsi que les impacts liés aux coûts des opérations à réaliser (frais d’arbitrage, fiscalité…). * Vendre en mai et s’en aller.

Contactez Primonial, partenaire en gestion de patrimoine de l’ACMF, au 01 44 21 75 16. Un conseiller est à votre disposition pour vous accompagner afin de vous permettre de prendre les meilleures décisions possible.

Article rédigé le 6 juin 2017. Toutes prévisions ou opinions exprimées sont propres à Primonial à la date d’édition de cet article et sont susceptibles de changer à tout moment sans préavis. Les informations contenues dans ce document ont été prises à des sources considérées comme fiables et à jour, cependant leur exactitude ne peut être garantie. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Les solutions présentées ne sont pas limitatives, il s’agit d’exemples qui doivent être adaptés à la situation et au profil de risque de chaque investisseur. Primonial – Société par Actions Simplifiée au capital de 173 680 euros. 484 304 696 RCS Paris. Société de conseil en gestion de patrimoine. NAF 6622Z. Conseiller en Investissements Financiers adhérent à l’ANACOFI-CIF sous le N° E001759, Association agréée par l’Autorité des Marchés Financiers, Intermédiaire en Assurance inscrit en qualité de courtier et Mandataire Non Exclusif en Opérations de Banque et en Service de Paiement inscrit à l’ORIAS sous le N° 07 023 148. Carte professionnelle « Transaction sur immeubles et fonds de commerce avec détention de fonds » N° CPI 7501 2016 000 013 748 délivrée par la CCI de Paris Île-de-France conférant le statut d’Agent immobilier, garantie par Zurich Insurance PLC, 112 avenue de Wagram 75017 Paris. Responsabilité Civile Professionnelle et Garantie Financière N° 7400021119. Siège social : 15/19 Avenue de Suffren – 75 007 Paris – Téléphone : 01 44 21 71 00 – Fax : 01 44 21 71 23. Adresse postale : 19 avenue de Suffren – CS 90 741 – 75345 Paris Cedex 07.

Categorie: