Opéra : les incontournables de la nouvelle année

marouf, savetier du Caire
Marouf, savetier du Caire, crédit photo : Pierre Grosbois

portrait_stephanie_doustrac_-_perla_maarek_400x602.jpgLe chef-d’oeuvre bouffe de Rossini à l’Opéra de Marseille du 6 au 15 février

L’univers de Laurent Pelly trouve son plein épanouissement dans les ouvrages légers. Nul doute qu’il saura faire rire le spectateur lors des scènes de travestissement du comte dans ce Barbier de Séville adapté de la pièce de Beaumarchais. Le comte Almaviva, sous les conseils de Figaro, y saisit les occasions les plus burlesques pour tourner en dérision le tuteur de sa fiancée afin d’approcher cette dernière, retenue captive. Le plateau réuni autour du vétéran Carlos Chausson en Bartolo est constitué des plus talentueux chanteurs acteurs de la jeune génération, tous rompus au style délicat du cygne de Pesaro. Credit photo : Stéphanie d'Oustrac - Perla Maarek
Tarifs : de 13 à 80 €
Plus d’info
: opera.marseille.fr/programmation/opera/il-barbiere-di-siviglia

callas_image1.jpegMaria by Callas, le film de Tom Volf

Dans la continuité de sa merveilleuse exposition à la Seine Musicale, Tom Volf nous propose son film sur Maria Callas. Il nous permet d’y découvrir la femme et de casser enfin tous les clichés encore ancrés 40 ans après sa disparition. La parole est donnée directement à l’intéressée, lui permettant d’en finir avec les injustices dont elle a fait preuve toute sa vie durant et de connaître sa vraie personnalité. C’est une Maria Callas intime qui nous est dévoilée, une femme légère, détendue, drôle, sensible, grâce aux innombrables images et textes inédits recueillis au cours de quatre années de voyages et de rencontres. Magnifique manière de clore les festivités de l’anniversaire de la disparition de l’artiste la plus charismatique et la plus moderne de l’art lyrique.

Traviata événement à l’Opéra Bastille du 21 au 28 février

L’ouvrage peut-être le plus connu de Verdi mettant en scène les amours dramatiques de Violetta, la dévoyée, va connaître de grandes heures à l’Opéra de Paris en février prochain. Les deux plus grandes stars de l’art lyrique actuel vont s’y retrouver pour trois soirées forcément légendaires. C’est la première et probablement la dernière fois qu’Anna Netrebko et Placido Domingo seront réunis pour incarner Violetta et Giorgio Germont puisque la diva russe compte abandonner le rôle pourtant triomphalement repris à la Scala en mars dernier, suite à ces représentations. Déchirant moment de chant et d’émotion à prévoir pour leur grande scène du second acte.
Tarifs : de 5 à 231 €
Plus d’info : www.operadeparis.fr/saison-17-18/opera/la-traviata

alcina_206_c_monika.rittershaus_400x606.jpgAlcina d’Haendel au Théâtre des Champs-Élysées du 14 au 20 mars

L’un des plus beaux ouvrages d’Haendel est de retour à l’affiche à Paris. C’est la production de Zurich qui nous est proposée avec, pour incarner la magicienne Alcina retenant ses amants grâce à ses pouvoirs, la fabuleuse Cecilia Bartoli. Ce rôle propose toute une palette de sentiments à son interprète. D’abord brillante et virtuose, l’Enchanteresse sombre ensuite dans le plus grand désespoir quand elle découvre que son amour pour Ruggiero lui fait perdre ses pouvoirs. Soirée magique s’il en est puisque le formidable Philippe  Jaroussky y incarne l’amant de la séduisante Alcina sous la baguette d’Emmanuelle Haïm. Crédit photo : Monika Ritterhaus
Tarifs : de 15 à 200 €
Plus d’info : www.theatrechampselysees.fr/saison/opera/opera-mis-en-scene/alcina

dialogues_des_carmelites_-_tce_-_2013_-_4_-_vincent_pontet.jpgLes Dialogues des Carmélites de Poulenc au Théâtre des Champs-Élysées du 7 au 16 février

Ouvrage choc, Dialogues des carmélites est l’adaptation musicale du drame de Bernanos mettant en scène la vie d’un carmel au moment de la Révolution française. Saluée par la critique, la production d’Olivier Py donnée en 2013 avait fait figure d’événement dans la  saison lyrique parisienne. Pour cette reprise, l’équipe française demeure avec une distribution sensiblement remaniée, notamment concernant Madame Croissy, cette fois-ci confiée à la grande musicienne suédoise Anne Sofie von Otter, lui donnant l’occasion de faire ses débuts dans le rôle. Le théâtre des Champs-Élysées nous propose une session de rattrapage à ne pas manquer. Crédit photo : Vincent Pontet
Tarifs : de 5 à 145 €
Plus d’info : www.theatrechampselysees.fr/saison/opera/opera-mis-en-scene/dialogues-des-carmelites

Maro11-marouf-savetier-du-caire-dr-pierre-grosbois.pnguf, savetier du Caire à l’Opéra de Bordeaux du 7 au 14 février

Débuts à Bordeaux de la production de cette turquerie légère qui a fait les beaux soirs de la salle Favart en 2013. Réel succès lors de sa création en 1914, cet ouvrage, injustement tombé dans l’oubli, au livret mêlant exotisme, amour et magie, trouve son brillant dans la production enlevée de Jérôme Deschamps, ancien directeur de l’Opéra-Comique et membre de la troupe des Deschiens. Il dispose d’un chanteur acteur hors du commun en la personne de Jean-Sébastien Bou de nouveau dans le rôle du cordonnier menteur. À ses côtés, la fine fleur du chant français, confirmée ou plus jeune, rend justice à cette musique à l’orchestration raffinée, sous la baguette du directeur de la maison. Crédit photo : Pierre Grosbois
Tarifs : de 27 à 112 €
Plus d’info : www.opera-bordeaux.com/opera-marouf-savetier-du-caire-6862

Site et blog www.arnaudkientz.com

Categorie: